Le pouvoir des adolescentes – horizon 2030

Classé dans : Blog | 0

Aujourd’hui 11 octobre, journée internationale de la fille, est encore une occasion pour nous de rappeler que malgré des avancées certaines, le chemin est encore long qui mène a une société juste et équitable pour tous et pour toutes..

En effet, il y a deux ans, les Nations Unies déclaraient le 11 Octobre Journée internationale de la fille afin de sensibiliser sur toutes les questions concernant l’inégalité des sexes dans le monde entier. C’est donc une de ces journées les militants (tes) et autres activistes se retrouvent pour attirer l’attention, discuter et proposer des mesures pour promouvoir les droits et les opportunités des filles.

Mais au delà, nous devons comprendre que le 11 octobre ne saurait être juste une autre journée de manifestations et de discours politiquement corrects, mais plutôt un mouvement, une révolution ! C’est ce dont nous avons besoin pour atteindre l’objectif que nous indique le thème de cette année 2015: Le pouvoir des adolescentes – horizon 2030

Une journée ne suffirait pas ! Il s’agit donc d’intégrer ce mouvement, cette révolution dans les secteurs de la vie social économique et ou politique partout ou besoin sera. Un travail titanesque pour que nous-mêmes aussi bien que les filles partout dans le monde soient considérées comme des égales aux yeux des autres et à nos propres yeux, que nous puissions prendre conscience de ce que nous sommes.girls2

En fait, une acceptation de soi -comme citoyenne a part entière ou l’équité n’est pas un vain mot- afin d’assumer notre existence et renforcer notre contribution a amener les gouvernements a la reddition des comptes pour des services publiques et des politiques adaptés au genre.dans un monde ou l’équité n’est pas un vain mot. Ceci en ligne avec les propos du Secrétaire général Ban Ki-moon (Message 2015) .

« Les objectifs de développement durable récemment adoptés comprennent à juste titre des objectifs essentiels d’égalité des sexes et d’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles. Ils sont l’occasion pour la communauté internationale de s’engager pour rompre la transmission de la pauvreté, de la violence, de l’exclusion et de la discrimination d’une génération à l’autre, et de réaliser notre vision : une vie de dignité pour tous. »

Oui, une journée ne suffirait pas

A bon entendeur, salut

 

Victorine Kemonou Djitrinou

Laissez un commentaire